attentat


attentat

attentat [ atɑ̃ta ] n. m.
• 1374; attenta 1326; lat. attentatum, de attemptare « attenter »
1Cour. Tentative criminelle contre une personne (spécialt contre une personne en vue ou dans un contexte politique). agression. Préparer un attentat contre un souverain ( complot) , un homme politique. Commettre, perpétrer un attentat. Être victime d'un attentat. Les attentats des anarchistes. Attentat à la bombe, à la voiture piégée. Par ext. Acte de terrorisme. Attentat au plastic. Attentat signé, revendiqué (par son auteur).
2Dr. ou littér. Tentative criminelle contre qqch. « Attentat à la vie, à la liberté » ( CODE PÉNAL ). Attentat à la sûreté de l'État. atteinte. — ATTENTAT À LA PUDEUR : acte exercé avec violence sur une personne majeure, ou même sans violence sur une personne mineure, et qui est de nature à porter atteinte à sa pudeur. Attentat aux mœurs. outrage.
3Fig. et littér. Acte qui heurte un principe, qui attaque qqch. Le désespoir est « un attentat de l'homme contre lui-même » (Sartre). crime.

attentat nom masculin (latin attemptatum, de attemptare, attaquer qqn) Atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation, acte de violence de nature à mettre en péril les institutions de la République ou l'intégrité du territoire national. Acte qui heurte les droits, les grands principes, les traditions : Attentat à la liberté.attentat (citations) nom masculin (latin attemptatum, de attemptare, attaquer qqn) Marcel Jouhandeau Guéret 1888-Rueil-Malmaison 1979 Tout bon livre est un attentat. Essai sur moi-même Gallimardattentat (expressions) nom masculin (latin attemptatum, de attemptare, attaquer qqn) Attentat à la liberté individuelle, atteinte illégale portée par un simple particulier ou par un fonctionnaire à la liberté individuelle (arrestation illégale, détention arbitraire, séquestration…). Attentat contre l'autorité de l'État, crime commis par celui qui a tenté soit de détruire ou de changer le régime constitutionnel, ou bien d'exciter les citoyens ou les habitants à s'armer les uns contre les autres ou contre l'autorité de l'État, soit de porter atteinte à l'intégrité nationale. ● attentat (synonymes) nom masculin (latin attemptatum, de attemptare, attaquer qqn) Acte qui heurte les droits, les grands principes, les traditions
Synonymes :
- délit

attentat
n. m.
d1./d Entreprise criminelle contre une personne ou contre ses biens, contre une institution. Préparer, déjouer un attentat. Attentat contre les libertés publiques.
d2./d DR Attentat à la pudeur: acte contraire à la pudeur commis en public.

⇒ATTENTAT, subst. masc.
I.— Lang. cour.
A.— [En parlant des règles de la vie en société]
1. Entreprise criminelle perpétrée contre une personne ou contre une communauté, et particulièrement dans un contexte politique.
a) [Contre une pers.] Attentat contre qqn, être victime d'un attentat :
1. Vers ce temps, un homme, auquel il faut épargner son nom, proposa de brûler vifs ceux qui seraient convaincus d'un attentat contre la vie du premier consul.
Mme DE STAËL, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr., t. 2, 1817, p. 38.
b) [Contre une communauté] :
2. Quelle paix peut exister entre l'oppresseur et l'opprimé? Quelle concorde peut régner où la liberté des suffrages n'est pas même respectée? Toute manière de la violer est un attentat contre la nation.
ROBESPIERRE, Discours, Sur la guerre, t. 8, 1792, p. 198.
c) Spéc. Attentat contre soi-même. Tentative de suicide :
3. Quoi! monsieur le curé, vous approuveriez, vous absoudriez un attentat contre soi, contre une créature de Dieu, attentat que l'Église condamne absolument.
A. ARNOUX, Les Crimes innocents, 1952, p. 301.
2. Tentative criminelle contre un objet, une propriété, un bien matériel :
4. Les pauvres, quittant leurs villages, s'entassaient dans les villes ou, vagabondant, s'attroupaient, couraient le pays, envahissaient les fermes, même de nuit, et s'imposaient par la crainte de l'incendie et d'attentats contre le bétail, les arbres, la moisson surtout qu'ils pouvaient couper en vert, enfin par la menace du pillage.
G. LEFEBVRE, La Révolution fr., 1963, p. 137.
3. Acte qui heurte des droits, des principes, inscrits dans la loi. Attentat aux droits, aux privilèges (Ac. 1835-1932) :
5. J'établirai pour premier principe que, dans aucun cas, le gouvernement ne peut, ni ne doit enlever d'autorité les enfants à leurs parents, pour les élever et en disposer sans leur participation. C'est un attentat contre les sentiments naturels, et la société doit suivre la nature et non l'étouffer.
DESTUTT DE TRACY, Commentaire sur l'Esprit des lois de Montesquieu, 1807, p. 32.
6. — « On intervient pour remettre un prince sur le trône, pour affranchir un peuple, ou, par précaution, en vue d'un danger. Dans les deux cas, c'est un attentat au droit d'autrui, un abus de la force une violence hypocrite! »
FLAUBERT, Bouvard et Pécuchet, t. 2, 1880, p. 38.
B.— P. anal. Acte qui heurte les lois artistiques ou morales, la raison ou la nature; acte qui rompt avec une tradition respectable. Un attentat contre le bon goût (Pt ROB.) :
7. Sans la divine fable de La Fontaine, cette esquisse aurait eu pour titre Les Deux amis. Mais n'eût-ce pas été comme un attentat littéraire, une profanation devant laquelle tout véritable écrivain reculera? Le chef-d'œuvre de notre faiblesse, à la fois la confidence de son âme et l'histoire de ses rêves, doit avoir le privilège éternel de ce titre.
BALZAC, Le Cousin Pons, 1847, p. 16.
8. Point de peintre dont la bourgeoisie du XIXe siècle ait davantage admiré le rendu fidèle et fignolé que M. Ingres. En ses portraits surtout, elle trouvait cette image plus précise que nature de la réalité dont elle n'osait rêver. C'est pourtant M. Ingres qui fournit quelques-uns des attentats les plus prémédités, les mieux organisés contre elle. Faut-il rappeler, une fois de plus, les vertèbres supplémentaires de la Grande Odalisque du Louvre, ou le cou gonflé jusqu'au goître de la Thétis d'Aix?
HUYGHE, Dialogue avec le visible, 1955, p. 79.
II.— DR. PÉNAL
A.— Attentat à la sûreté de l'État. ,,Crime se réalisant par tout acte matériel (...) ayant comme but (...), soit de détruire ou de changer le gouvernement (...), soit d'exciter les citoyens ou habitants à s'armer contre l'autorité constitutionnelle (...), soit d'exciter à la guerre civile en armant ou en portant les citoyens ou habitants à s'armer les uns contre les autres (...), soit de porter la dévastation, le massacre et le pillage dans une ou plusieurs communes`` (CAP. 1936) :
9. — L'Acte constitutionnel (...) supprimait les dispositions de la Constitution de 1875 érigeant le Sénat en Haute Cour de Justice. Une loi du même jour organisait une « Cour suprême de Justice » ayant compétence, tant à l'égard des ministres, anciens ministres et subordonnés immédiats de ceux-ci pour crimes ou délits commis dans l'exercice de leurs fonctions ou accusés d'avoir trahi les devoirs de leur charge, que contre les auteurs d'attentats à la sûreté de l'état.
G. VEDEL, Manuel élémentaire de dr. constitutionnel, 1949, p. 262.
B.— Attentat à la liberté. ,,... Tout acte non autorisé par la loi, dirigé [soit] contre le droit de liberté individuel, telle qu'une arrestation, une séquestration, une détention illégale, (...)``, soit [contre les] ,,droits civiques d'un ou plusieurs citoyens, soit [contre] la Constitution...`` (CAP. 1936) :
10. Un pareil décret décerné avec tant de légèreté contre un acte qu'autorisait le soin de veiller au salut de l'état, était un attentat contre la liberté individuelle, un outrage contre la liberté publique.
MARAT, Les Pamphlets, Appel à la Nation, 1790, p. 131.
C.— Attentat à la pudeur. ,,Acte matériel contraire aux mœurs (...) portant atteinte à la pudeur physique d'une personne`` (CAP. 1936) :
11. Encore un attentat à la pudeur; commis sur la personne de sa fille par un journalier de Barentin, père de cinq enfants dont l'aîné à douze ans. On demande le huis clos.
GIDE, Souvenirs de la Cour d'assises, 1913, p. 634.
D.— Attentat aux mœurs. ,,Tout acte contraire aux bonnes mœurs ou à la pudeur`` (CAP. 1936) :
12. Ce petit homme maigre, à cheveux et à barbe grêles, à figure étiolée, pâlotte, plus fatiguée que ridée, les yeux à paupières légèrement rougies et harnachées de lunettes, de piètre allure et de plus piètre maintien, réalisait le type que chacun se dessine d'un homme traduit aux assises pour attentats aux mœurs.
BALZAC, La Cousine Bette, 1846, p. 52.
PRONONC. :[]. BARBEAU-RODHE 1930 note une durée mi-longue pour la 2e syll. du mot. Pour la non-prononc. de t final, cf. LAB. 1881, p. 73.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1326 attenta « tentative criminelle, action portant préjudice à qqn » (Cartulaire de l'Eglise de St Pierre de Lille, 2, 642, Hautcœur ds QUEM. : Plusieurs attemtas que il ont faitz ou fet faire en prejudice des dis doien et chapitre); 1374, janv., attentat (Reg. du Parlem., ms. Ste-Gen., p. 193 ds GDF. Compl.); 2. 1656 attentat contre (qqc.) (PASCAL, Provinciales, XIII ds Dict. hist. Ac. fr., t. 4, p. 320 : Vous vous imaginez que le crédit que vous avez dans l'Eglise empêchera qu'on ne punisse vos attentats contre la vérité); 1665 attentat à « acte qui va à l'encontre de l'autorité d'une personne ou d'un principe » (Requête du conseil d'Artois au Roi, ibid., p. 319).
Empr. au lat. attemptatum, attentatum part. passé neutre du verbe attemptare « attaquer qqn, entreprendre qqc. contre qqn » (attenter).
STAT. — Fréq. abs. littér. :640. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 051, b) 619; XXe s. : a) 1 123, b) 816.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BOUILLET 1859. — CAP. 1936. — Foi t. 1 1968. — LACR. 1963. — LAFON 1969. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MARCH. 1970. — Pol. 1868. — RÉAU-ROND. 1951. — RÉAU-ROND. Suppl. 1962. — ST-EDME t. 2 1825.

attentat [atɑ̃ta] n. m.
ÉTYM. 1374; attenta, 1326; lat. attemptatum, attentatum, p. p. neutre de attemptare « attaquer qqn, entreprendre qqch. contre qqn ».
1 Cour. Entreprise, tentative criminelle contre une personne (spécialt, contre une personne en vue ou dans un contexte politique), contre les droits, les biens de qqn. Agression, attaque, complot, crime. || Attentat contre une personne sacrée. Sacrilège. || Attentat à la vie d'une personne. || Préparer un attentat contre un souverain, un homme politique. || Attentat terroriste. || Commettre, perpétrer un attentat. || Être victime d'un attentat. || Les attentats de nihilistes russes, d'anarchistes, de militants autonomistes. || Attentat au plastic.
1 Elle (l'Église) a toujours puni l'homicide (…) comme un des plus grands attentats qu'on puisse commettre contre Dieu.
Pascal, les Provinciales, 14.
2 Sous couleur de punir un injuste attentat,
Des meilleurs combattants il affaiblit l'État.
Corneille, le Cid, IV, 5.
3 De quoi l'accuse-t-il ? et par quel attentat
Devient-elle en un jour criminelle d'État.
Racine, Britannicus, I, 2.
Spécialt, rare. || Attentat contre soi-même : tentative de suicide.
2 Dr. Tentative criminelle contre qqch. ou qqn. || Attentat à la vie de qqn (→ ci-dessous, cit. 4). || Attentat à la liberté (Code pénal, III, I, 2). || Attentat à la sûreté de l'État : crime, acte matériel ayant pour but de porter atteinte à l'État, sur le plan extérieur ou intérieur.
4 Est qualifié empoisonnement tout attentat à la vie d'une personne (…)
Code pénal, anc. art. 301 (→ Empoisonnement).
5 Une « Cour suprême de justice » ayant compétence (…) contre les auteurs d'attentats à la sûreté de l'État.
Georges Vedel, Manuel élémentaire de droit constitutionnel, p. 262 (in T. L. F.).
Dr. et cour. || Attentat à la pudeur : acte sexuel, généralement imposé ( Viol) et légalement répréhensible. || Attentat aux mœurs (Code pénal, III, II, 4); syn. : outrage aux bonnes mœurs (cit. 9).
6 (…) un homme traduit aux assises pour attentats aux mœurs.
Balzac, la Cousine Bette, p. 52.
7 Tout attentat à la pudeur consommé ou tenté sans violence sur la personne d'un enfant (…)
Code pénal, art. 331.
8 Quiconque aura commis un attentat à la pudeur, consommé ou tenté avec violence contre des individus de l'un ou l'autre sexe, sera puni de la réclusion (…)
Code pénal, art. 332.
8.1 Encore un attentat à la pudeur; commis sur la personne de sa fille par un journalier de Barentin, père de cinq enfants dont l'aîné a douze ans. On demande le huis clos.
Gide, Souvenirs de la Cour d'assises, 1913, p. 634.
Dr. Tentative criminelle pour détruire ou changer le gouvernement légal (qu'il y ait ou non attentat au sens courant).
9 L'attentat dont le but est, soit de détruire ou de changer le gouvernement ou l'ordre de successibilité au trône, soit d'exciter les citoyens ou habitants à s'armer contre l'autorité impériale, est puni de la peine de la déportation dans une enceinte fortifiée.
Code pénal, anc. art. 87 (applicable à l'attentat commis contre le gouvernement républicain).
10 L'attentat dont le but sera, soit d'exciter la guerre civile en armant ou en portant les citoyens à s'armer les uns contre les autres (…) sera puni de mort.
Code pénal, anc. art. 91.
REM. Les cit. 9 et 10 illustrent un emploi du mot attentat resté actuel dans la langue du droit, mais présentent un état de la législation devenu désormais caduc.
3 Fig. Acte qui heurte la raison, un principe, attaque qqch., viole la morale, etc. Crime, faute, offense, outrage, péché. || Un attentat contre la raison, le bon sens, un principe.(Sans compl. en contre) :
11 Et souvent (la satire) sans rien craindre, à l'aide d'un bon mot,
Va venger la raison des attentats d'un sot.
Boileau, Satires, IX.
12 (…) le désespoir n'est pas seulement péché contre l'adorable bonté divine : les incroyants mêmes conviendront avec moi que c'est un attentat de l'homme contre lui-même et, si je puis dire, un suicide moral.
Sartre, la Mort dans l'âme, II, p. 237.
13 D'ailleurs, on pouvait donner à l'entreprise une couleur démocratique : empêcher les réunions houillères était un attentat contre le principe même d'association.
Flaubert, l'Éducation sentimentale, p. 402.
DÉR. Attentatoire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • attentat — ATTENTAT. sub. mas. Entreprise contre les Lois dans une occasion importante, dans une chose capitale. Énorme attentat. Horrible attentat. C est un attentat. Faire un attentat. Commettre un attentat. Un attentat contre la liberté publique.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • attentat — Attentat. sub. m. v. Entreprise contre les loix. Enorme attentat. horrible attentat. c est un attentat. faire un attentat. commettre un attentat. un attentat contre la liberté publique. empescher l execution d un arrest, c est un attentat. le… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Attentat — Sn Mordanschlag erw. fach. (15. Jh., Bedeutung 19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus ml. attentātum Versuch , dem substantivierten PPP. von l. attentāre, attem(p)tāre versuchen, angreifen, antasten , zu l. temptāre, tentāre (temptātum) versuchen und… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Attentat — »Mordanschlag«: Das Fremdwort wurde in spätmhd. Zeit aus lat. attentatum »Versuchtes« entlehnt. Es wurde zunächst ganz allgemein im Sinne von »versuchtes Verbrechen« verwendet. Seit dem 18. Jh. hat es durch den Einfluss von frz. attentat nur noch …   Das Herkunftswörterbuch

  • Attentat — (v. lat.), 1) eigentlich jeder Versuch, den man macht etwas zu erreichen od. auszuführen; bes. 2) in schlimmem Sinn, ein gesetzwidriges Unternehmen; 3) die Vollziehung einer Verfügung durch einen Richter, welche in Folge von Appellation… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Attentāt — (lat.). im frühern gemeinen Zivilprozeß (attentatum, innovatio) jede Störung eines vom Gesetz gegen Veränderungen geschützten prozessualen Zustandes. Ein solcher wurde z. B. geschaffen durch den Prozeßbeginn: der Zustand der Litispendenz… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Attentat — Attentāt (lat.), Versuch einer gesetzwidrigen Unternehmung gegen bestehende Zustände, das Leben, die Freiheit, Eigentum und Ehre einer Person; bes. Mordversuch an hervorragenden polit. Persönlichkeiten …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Attentat — Attentat, der Versuch zu einem Verbrechen, die an Tag gekommene Absicht, ein solches zu begehen …   Damen Conversations Lexikon

  • Attentat — Attentat, Eingriff in die Gerechtsame eines andern; Unternehmung eines Verbrechens, entweder die Handlung, welche zum Verbrechen führt, oder der Anfang von dessen Vollbringung, indem dieselbe durch äußere Umstände verhindert wurde …   Herders Conversations-Lexikon

  • attentat — [ȧ tän tȧ′] n. 〚Fr〛 an attempt, esp. an unsuccessful one, at an act of political violence * * * …   Universalium